Technologies

Tecnhologies


La technologie de la désinfection ultra-violette de l’air, de l’eau et de la surface est basée sur l’influence bactéricide de l’UV-rayonnement. Le rayonnement ultra-violet— l’émission électromagnétique, qui occupe le diapason ente le rayonnement X et l’émission visible (diapason des longueurs d’ondes de 100 à 400 nm). On distingue plusieurs tranches de spectre du rayonnement ultra-violet, qui cause l’influence biologique différente : UV-A (315–400 nm), UV-B (280–315 nm), UV-C (200–280 nm), UV de vide (100–200 nm).

De tout l’UV-diapason, la tranche UV-С est nommée bien souvent la tranche bactéricide grâce à sa haute efficacité désinfectante par rapport aux bactéries et virus. Le maximum de la sensibilité bactéricide des microorganismes passe à la longueur d’onde de 265 nm.

L’UV-rayonnement– c’est la méthode physique de la désinfection, basée sur les réactions photochimiques, qui aboutissent aux endommagements irréversibles de DNA et RNA des microorganismes. En résultat, le microorganisme perd la capacité de se reproduire (devient inactif)

La technologie de la désinfection ultra-violette peut être utilisée dans les systèmes du traitement d’eau et de l’évacuation d’eau, aussi lors de la désinfection de l’air et des surfaces.

Les avantages essentiels de la technologie ultra-violette :

— une haute efficience de la désinfection par rapport à un grand éventail des microorganismes, y compris les microorganismes résistant à la chloration, tels que les virus et les enkystements des protozoaires ;

— l’absence de l’influence sur les propriétés physicochimiques et organoleptiques de l’air et de l’eau, on ne voit se former des sous-produits, il n’y a pas du danger de surdosage ;

— les bas couts d’investissements, la basse consommation en énergie et les bas frais d’entretien ;

— les UV-installations sont compactes et simples en exploitation, elles n’exigent pas les mesure spéciales de précaution.

Les UV-sources principales utilisées en industrie du rayonnement sont les lampes à vapeur de mercure de haute pression et les lampes à vapeur de mercure de pression basse, y compris leur nouvelle génération– les lampes d’amalgame. Les lampes de haute pression possèdent la puissance unitaire (plusieurs KW), mais le coefficient plus bas de puissance (9–12%) et la ressource plus basse par rapport aux lampes de pression basse (coefficient d’efficacité 40%), sont la puissance unitaire fait dizaines et centaines de Watts. Les UV-systèmes avec des lampes d’amalgame sont moins compactes, mais elles possèdent l’efficacité énergétique plus grande, par rapport aux lampes de haute pression. C’est pourquoi le nombre nécessaire de l’UV-équipement, aussi que le type et le nombre des UV-lampes y utilisées, dépend non seulement de l’UV-dosage nécessaire, du débit et des valeurs physicochimiques de la qualité du milieu à traiter, mais aussi des conditions de l’emplacement et de l’exploitation.